vendredi 2 mars 2018

Quand une sexualité alternative est présentée comme un dogme......

...ou comment comment certains font flirter le BDSM avec le sectarisme...

Je pense qu'un petit état des lieux s'avère nécessaire, attention, mode Tata miaoum raconte, pavé:

Dogme:

Il y a dix ans on parlait beaucoup des "écoles de Domination", la plus appréciée, présentée comme la plus "noble" et subséquemment supérieure, étant l'école Latine: "Ce livre vous permettra de mieux comprendre ce qu'est l'approche des "Latins", bien éloignée des clichés, des pratiques des autres obédiences et surtout des conceptions simplistes des Sm dits "anglo-saxons"."(¤1)
Il s'avère qu'en creusant un peu, cette classification est issue d'un "livre" intitulé "Les amis de Germanicus"(¤2), écrit par un certain Maître Bob... 
"Souffrez que je me présente. Je suis Maître Bob de Germanicus, d’obédience Latine, j’ai été adoubé et armé Maître en 1994 puis élevé au rang de Connétable au printemps de l’an de grâce 2001 par le Vénérable de Reims (France). "

Maître Bob donc...

Qui  non content d'avoir commis ce fascicule, prêchait sa Vérité sur le net dans les années 2000-et-des-bananes comme en témoigne cet article.
Parcourez quelques pages "des Amis de Germanicus", je pense que vous comprendrez donc l'analogie avec le sectarisme.
Si vous êtes un peu feignants, je vous invite à parcourir soit l'article qu'avait écrit Roselilas et qui à mon sens met bien cela en exergue, ou le texte d'Aurora qui déjà faisait ce parallèle avec la religion dans ses applications les plus malsaines...

Depuis, de nombreuses voix se sont élevées pour démystifier tout cela (et liens précédents Aurora/Roselilas), ce qui foncièrement n'est pas compliqué lorsqu'on prend la peine de parcourir ce texte aux propos dignes des meilleurs fanatiques comme « Notre combat sera achevé quand tout le BDSM anglo-saxon aura disparu ou bien aura fait  grand ménage dans ses rangs » par exemple...

Actuellement donc, ce bouquin n'est plus guère une référence car difficilement défendable...-

Mais la nature ayant horreur du vide, le "Nouveau Livre Saint" n'a pas tardé à apparaître.-

Il voit sa promotion assurée par "La Communauté du Triskel" et ses appendices que sont les Anneaux de Justine (¤4). Ce texte s'intitule "Le Manifeste des 10" et je vous laisse lire ce que le propriétaire d'un des seuls exemplaires en livre:

"Le manifeste des 10 est un texte fondateur de la scène bdsm française qui a été réalisé dans les années 90 puis qui a été refondu dans les années 2000. Il s'agit à la base de 10 couples D/s qui ont mis par écrit leur vision des choses à une période où on parlait encore de SM et non de bdsm. Il s'agissait de personnes qui organisait des soirées entre elles, dans le cadre de cercles privés mais qui sont considérés aujourd'hui comme des "dinosaures" de notre monde.
Sans dévoiler ce qui ne m'appartient pas, je peux vous citer parmi elles des noms comme Maître Françoys ou encore MasterMind et Salomé, Maître JP...
Ce texte n'est pas disponible librement. J'en ai un exemplaire chez moi qui m'a été remis par l'un des 10. Son rédacteur me permet d'en faire des lectures partielles lors des munchs que j'organise mais je me suis engagé à ne pas le diffuser intégralement et en aucun cas sur le net.
Sans dévoiler son contenu, je vous dirai que ce manifeste a défini pour la première fois de façon engagée la relation entre un Dominant et sa soumise dans le cadre de pratiques consenties et sécurisées.
Ce texte n'est connu que de quelques personnes qui fréquentent peu les soirées publiques et encore moins le net. Nous pénétrons ici dans un autre monde auquel beaucoup n'ont pas accès du fait de la volonté de ceux qui le compose de se "prémunir" des fantasmeurs et curieux de tous horizons. Mais ce monde n'est pas fermé pour les personnes sincères qui souhaitent le découvrir..."


Marrant comme le fonctionnement est proche de celui des sectes, non?

Ce qui est encore plus drôle, c'est de se rendre compte que cela est présenté de manière très sérieuse et défendu bec et ongle comme le seul BDSM-Digne-De-Ce-Nom, alors que les statuts de "La Communauté" font état dans leur objet de la promotion (...) de jeux de rôles grandeur nature, ainsi que la légitimation par un nom alors que dans une interview Mastermind disait:

-"A JP: Pourquoi ce pseudonyme de Mastermind ?*
-"Tout simplement parce que je préfère être Maître de l'esprit de Salomé, car ainsi je suis aussi Maître de son corps: l'inverse n'étant pas vrai. Et au second degré c'est que, pour nous, le S.M. est et DOIT  rester un jeu."


Remarquez, peut-être que dans 2000 ans sera adorée une nouvelle Cène: 10 potes un peu éméchés sous la voûte de C&C  qui représenteront le Mythe fondateur du Saint BDSM, imaginez s'ils avaient fait un Boggle plutôt...

 Liturgie

En 2002 était publié "Soumise", de Salomé. Pour ceux qui ne connaissent pas elle était la soumise de Mastermind, c'est le premier couple "de la scène" s'exposant dans les médias et utilisant l'outil internet, ayant un site (désormais fermé) où ils partageaient leurs écrits, récits, photos et vidéos lorsqu'il est devenu payant. C'est à Salomé et Mastermind que l'on doit "les 12 règles de la soumise" (¤5) encore actuellement présentées comme absolument nécessaires pour être adoubée Vraie Soumise Digne De Ce Nom... Ce qu'il faut savoir, c'est que Salomé après quelques années écrivait :
"Qu’elles ne soient pas acceptées par toutes et tous, quoi de plus normal puisqu’il devrait y avoir autant de règles de soumission qu’il existe de couple D/s",
nous sommes donc bien loin de ce qui est actuellement véhiculé en son nom...

 Les Secrets du Vatican

Le revers des ors...: quasi tous les Grands Pontes Auto-Proclamés, visibles et volubiles, finissent leur carrière avec une esclave de la moité de leur âge... Alors qu'il est inadmissible que de vieux évêques abusent de la faiblesse de jeunes gardes Suisses *(ironie inside, hein)*, alors que pendant des années, ils n'ont eu de cesse de répéter que les jeunes soumises devaient faire attention aux roublards prédateurs...

Et puis vous remarquerez que, de manière tellement récurrente que c'en est trop pour être une coïncidence, les ardents défenseurs du "Saint BDSM"et de la "Vraie D/s", sont des personnes qui en font commerce... Or s'il est louable de donner une ligne directrice pour le bon déroulement des soirées, n'est-ce pas une forme d'intégrisme que de vouloir l'ériger en Dogme au sein des chambres à coucher de personnes qui n'ont pas la même conception des choses?--



 Agnostique:

Je tiens à préciser que je comprends tout à fait que certains aiment se plier à un protocole, suivre des règles, et ainsi avoir un sentiment de communauté par le partage de rites et croyances communes. Ce que je trouve inadmissible c'est de se les voir imposés, de voir réclamer une reconnaissance quant on ne veut qu'un droit à l'indifférence, que l'on ne veut pas encore voir véhiculés des clichés qui seront à combattre et auxquels on ne souhaite pas être assimilé...

Et je ne renies pas non plus le sentiment quais mystique que l'on peut ressentir au sein de ce type de relation, la profondeur, ou plutôt l'élévation, de ce lien...


¤1:in "Les amis de Germanicus²", p.13

¤2: dispo ici: storage.canalblog.com/20/57/127362/6488722.doc

¤3: page obtenue avec une recherche google

¤4:"Faute d’un filtre, de très nombreux individus sans aucun intérêt pour nos relations D/S essaient de s’introduire dans notre milieu dans le seul but d’obtenir des relations sexuelles, et bien souvent, ils y parviennent sans trop de soucis.
Seule, l’existence d’une communauté organisée peut nous fournir ce filtre, et nous éviter cette* ** pollution.
A la création de l’Association [http://www.anneaudejustine.com/association/], les deux buts principaux étaient la revalorisation aux yeux du public de nos relations D/S d’une part, et la création d’un filtre, pour tenter d’éviter les parasites, d’autre part."

¤5: "Mais l'origine de ce texte, de ces rituels, sont nés de l'autre coté de l'atlantique avec une "bible" autour de la feu et mythique mouvance californiennes "4 roses", inspirée originalement des écrits de Histoire d'Ô mélangés à quelques rituels d'inspiration maçonnique nord-américain."[https://fetlife.com/groups/766/group_posts/4083537#group_comment_44969054] Maxxence.


1 commentaire:

  1. Bon, aucun com. C'est dommage, car lire ici est quand même nettement plus questionnant que se regarder le nombril ou regarder Taratata. Non ?

    En tous temps les humains (sans majuscule, hein !) ont aimé se retrouver sous la bannière, sous l'ombre du groupe, de la secte, de la loge, de l’obédience, de église, de la famille, d'un quartier, d'une rue, d'un parti, fût-il d'en rire et c'est moins grave en ce dernier cas.

    Ah, qu'est ce qu'ils sont cons, les gens d'ici ou d'ailleurs, comme disait Georges. Nan, pas celui de Champigny, nan.

    Ce que tu décris participe effectivement du fonctionnement de la secte, avec, à la base la manipulation comme force de coercition dans le seul but d'assouvir le péché de chair. Et pour la chère, de la fraîche. Pas d'argent, pas de Suisse.(ironie inside, hein. @miaoum.

    Je relève, façon de parler, ceci : "finissent avec une esclave de la moité de leur âge". L'âge moite, ça va avec la queue quoite, non ? Ok, je sors.

    RépondreSupprimer